Intro...

Bienvenue à vous sur la nouvelle version de "Bookiweb". J'aime lire, et surtout partager mes coups de coeur avec vous.  J'espère que vous aimerez vous ballader sur ces pages et pourquoi pas trouver votre bonheur ! Pour le moment je laisse pas mal de résumé et de courts commentaires, vous je vais tenter au fur et à mesure d'argumenter et d'augmenter un peu plus mes critiques... En espérant de vous revoir bientôt, n'hésitez pas à revenir faire un petit coucou et laissez vos commentaires !!!


Kévin

Recommander

Recherche

Lundi 31 juillet 1 31 /07 /Juil 14:46

Ce roman du célèbre auteur des Souris et des Hommes est une vraie "perle", un chef d'oeuvre. Court, certes, mais d'une beauté inégalable ! Ce conte, que l'on pourrait qualifier de philosophique, nous entraine dans la vie de Kino, un pêcheur d'un pays pauvre, de sa femme et de son fils. Il trouve une perle, la plus grosse du monde, et tente par tous les moyens de la vendre... Jusqu'à ce que le malheur s'abatte sur les siens. Il partira alors de son village, et tentera d'atteindre des cieux plus clairs, où on lui proposera une vraie fortune pour cette perle. Mais le périple est long, et les embuches sont sur son parcours.


Dès le début, on connait l'histoire, et même la fin. Ensuite, durant la lecture, on cherche à comprendre comment un tel engrenage a pu arriver à un seul homme. Un homme comme les autres, pourtant. Un livre court, écrit par un maitre du roman américain du siècle dernier? Rempli de poésie, pas un mot n'est de trop. Cela se lit vite, mais cela reste longtemps dans un coin de la tête... A conseiller à tous ceux qui veulent encore plus apprécier les petits moments importants de leur vie... Un peu comme avec L'Alchimiste de Coelho...

Voici le résumé du roman :

« Dans la ville, on raconte l'histoire d'une grosse perle comment elle fut trouvée, puis perdue à nouveau ; l'histoire de Kino, le pêcheur, de sa femme Juana et de leur bébé Coyotito. Et comme l'histoire a été si souvent racontée, elle est enracinée dans la mémoire de tous. Mais, tels les vieux contes qui demeurent dans le coeur des hommes, on n'y trouve plus que le bon et le mauvais, le noir et le blanc, la grâce et le maléfice sans aucune nuance intermédiaire. »

 

Par Moby Dick-Ens - Publié dans : Livres étrangers
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus